25 ans après une guerre nucléaire, un pensionnat ouvre ses portes.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La mort peut m'aider (PV Nori & Nobu)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Riley Henson
Surveillant.
Surveillant.
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 03/05/2013

Tu es qui?
Orientation: Bi.
Pouvoir.: Vois l'aura des gens qu'elle rencontre.
Amis// Ennemis?:

MessageSujet: La mort peut m'aider (PV Nori & Nobu)   Sam 4 Mai - 5:24

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Gosh, is a monster!
Why?


ϟ I Hate him Now...
'La journée fut longue, bien plus longue que ce que je pensais.
Les élèves furent turbulents, mais pas au point de les coller. En même temps, aurais-je le courage de passer une heure de ma pauvre vie avec l’un d’entre eux, enfermé dans une sale ? Je savais que non. Je savais que pour moi s’était terminée de me retrouver enfermée. Je n’avais pas le courage de revivre cette sensation de solitude intense… En même temps, est-ce que cette sensation me quitte ? Ne serait-ce qu’une seconde ?'


J’étais sur mon lit en train de regarder par ma fenêtre… Toutes ses pensées me tombaient dessus comme si je ne pensais pas assez.. ; il fallait peut-être que je sortes, que je visites un peu… Mais l’envie, la motivation était loin d’être au rendez vous… Je laissais échapper un soupir, j’étais seule dans l’appartement, pour l’instant et, allez savoir pourquoi, j’attendais 3 colocataires… je me demande encore pourquoi j’ai coché cette foutu case !

Décidant qu’il ne fallait pas que je reste ici, je me levais et alla vers ma commode. Je restais devant celle-ci, à regarder droit devant moi. Les flashs back se faisaient de plus en plus fréquent.

Flash Back :
‘Je me revoyais à genoux devant les dieux, qui fut jadis mes idoles et qui m’avaient trahis. Cet homme en blanc s’approcher de moi. Je ne pouvais pas voir son visage tellement il irradiait de lumière. Il passa derrière moi. Je sentais ses mains sur mes ailes, jadis si grande. Mes yeux ne quittèrent pas les dieux, je voulais qu’ils voient la douleur me prendre… Les mains de l’homme remontèrent le long de mes ailes baissées par le désespoir, jadis inexistant dans mon être. D’un geste sec et sans hésitation, il les arracha du reste de mon corps.
Un être normal aurait saigné.
Mes ailes se détachèrent de mon corps en lâchant des milliers de petites étoiles scintillantes qui tombèrent au sol pour s’éteindre. Ils m’enfermèrent une fois de plus dans cette sale si noir, me laissant hurler de douleur…’


Je repris mes esprits quand je sentis une goutte rouler sur ma joue. D’une main tremblante je l’essuyais, avant de prendre un haut noir, un jean, et de mettre des chaussures, puis de m’en aller. Il me fallait de l’aire. Arriver vers la porte je pris ma grande veste marron foncé et l’enfila, ouvrit la porte puis sortis. Je ne pris pas la peine de fermer la porte à clef et, plongeant mes mains dans mes poches, je sortais mon iPod et mes écouteurs pour les plaquer sur mes oreilles. Du ’Imagine Dragon’ sonna dans mes oreilles. Me laissant porter par cette musique, je montais les escaliers pour aller sur le toit.

La porte ne tarda pas à se faire voir devant moi. Ma main alla se poser sur la poignée froide. Avant d’ouvrir, je soupirai, une fois de plus, fermant mes yeux. Comme si avoir autant d’aire allait me tuer, alors que c’est ce qu’il me fallait… Ma main appuya sur la poignée, laissant la porte s’ouvrir dans un grincement. Je restais planté dans l’encadrement de la porte à regarder le toit plat de l’établissement où j’étais à présent surveillante.
Replongeant mes mains dans mes poches je m’engageais sur ce terrain inconnus. Je me dirigeais alors jusqu’au bord du toit. Une vue magnifique s’offrit à moi… Je sentis mes anciennes ailes dans mon dos et un frisson immense me parcourut le corps… Elles me manquaient terriblement… Une partie de moi avait été arraché par mes dieux…

Je levais le visage vers les cieux en espérant qu’ils me voient… J’avais envie de hurler, mais le seul truc que je fis, fut de mettre un pied dans le vide…

La mort était ma seule échappatoire, je le savais !


© Kinotto de LG.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nori & Nobu Saito
Garçons. ♂~
Garçons. ♂~
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 30/04/2013

MessageSujet: Re: La mort peut m'aider (PV Nori & Nobu)   Sam 4 Mai - 7:22


Ne nous mettez pas dans le même sac ... Riley
.




Nous venions de faire notre arrivée dans cette académie plutôt particulière. Je ne savais pas ce qui nous attendait ici mais nous devions tout faire pour ne pas ce faire renvoyer , ça c'est qu'il faut dire à Nobu lui ne sait pas se tenir en cours ou dans n'importe quels lieux. Aujourd'hui, comme toujours je me levais de bonne humeur enjoué à l'idée de faire de nouvelles connaissances en espérant que Nobu sache se tenir. Ce matin il avait décidé d'être dan sa meilleure forme pour son arrivée. Il sautait dans la pièce le retira la couverture alors que j'étais en boxer, l'air frais qui touche ma peau me fit frissonner et je me tortillais comme un gosse pour retrouver la chaleur de couette.
« Arrête un peu de me faire chier de bon matin ! »

Dans ma folie je lui claqua la fesses pour tirer ce flemmard de son lit, il fallait qu'on sorte au plus vite pour que je puisse faire mu-muse avec mes nouveaux jouets dans ce nouvel établissement . Tout allait être nouveau sauf moi, je ne comptais pas changer pour si peu j'adore la vie que je peux mener aux autres, les voir se plaindre comme des enfants au près des surveillants que je me ferais une joie de les faire tourner en bourrique. Rien qu'en y pensant je suis surexcité.

« Aller debout la marmotte ! Si tu te lève pas c'est le sceau d'eau »

Oh non ! Pas le sceau d'eau maintenant il me tenait, Nobu savait exactement comment me faire céder à son petit jeu. Je me leva alors en râlant et frottant l'arrière de ma tête pour ébouriffer mes cheveux. Il me traîna dans la douche, et oui même à 19 ans on prend notre douche ensemble sinon on se sent mal. Le fait que Nobu soit un humain, au lieu d'avoir une apparence animale me permet d'avoir un vrai frère et je pense que pour la plus part des Jaikhoo j'ai de la chance. Sous la douche, Nobu aime jouer à des jeux vicieux qui ne me plaise pas vraiment si je vous disais tout vous pourrez pensez à de l'inceste entre frère, bref en se lavant il aime bien me voler des bisous ou encore me pincer les fesses: c'est un grand malade. Si les filles savaient se qu'il me fait elles fuiraient devant moi et je n'aurait plus la cote .

« bah alors beau gosse tu te crispe ? »

Je sais que ça le rend fou quand je le cherche comme ça, je le touche un peu juste la fesse ou le ventre et il m'engueule comme un chiffonnier. Hé hé , j'aime pas que les femmes le corps des hommes est aussi très intéressant. Tant que je peux assouvir mes envies je le fait avec n'importe qui. Nous sortons de la douche Nori est toujours le plus long à se préparer il accorde une attention particulière à son physique contrairement à moi qui fait tout vite fait. Enfin prêt, nous allons en cours pour une longue journée d'amusement moi pour moi, Nori va simplement être a bout de nerfs pour essayer de me contrôler en vain.


« C'est enfin terminé! »

Toute la journée Nobu c'est fait remarquer, il drague des filles, des hommes, des professeurs rien ne l'arrête même pas moi. La fin de soirée s'annonçait encore mouvementée avec les lubies de Nobu.. Une fois dans la chambre on se battait. A coup de poing et de pieds on réglait nos comptes, et celui qui gagnait faisait faire n'importe quoi à l'autre.


« Huuu canabis ! »

Hé hé comme toujours c'est moi qui gagne, il n'est pas très doués de ses poings et de ses pieds ce petit. Moi qui voulais faire une petite sorties sans me fatigué c'est partis mon kiki ! Il doit m'emmener sur le toit en me gardant sur le dos. C'est de la torture gratuite et j'aime ça. Je le fouettait avec ma main bien à plat pour que sa claque bien. Une fois en haut des escalier il devait être essoufflé et moi arrivé à destination. Je lui tapais sur la tête pour qu'il ouvre.


« ça va je suis pas ton esclave tu es pas obligé de me donner des ordres comme ça... »

Je râlais encore après lui , j'avais perdu encore une fois et je suis très mauvais perdant. J'ouvris la porte en manquant de le faire tomber. Lorsque celle-ci s'ouvre nos regard se fixèrent sur une jeune femme près du bord du toit ses longs cheveux roux au vent. Je restais sans voix tendis que Nobu lui avança vers elle.


« Hey mademoiselle, puis je vous aider ? »

En étant un gentleman j'ai uen chance de m'approcher et d'en faire ma nouvelle proie. Que je vais m'amuser avec elle, j'en salive d'avance rien qu'en la regardant. Elle avait un petit air suicidaire mais je relève le défis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riley Henson
Surveillant.
Surveillant.
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 03/05/2013

Tu es qui?
Orientation: Bi.
Pouvoir.: Vois l'aura des gens qu'elle rencontre.
Amis// Ennemis?:

MessageSujet: Re: La mort peut m'aider (PV Nori & Nobu)   Sam 4 Mai - 8:16

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Un rp avec une noirceur ?
Why?


ϟ I am a black girl... ;
[color=darkred]Le pied dans le vide, je regardais en bas du bâtiment.
Me voilà étendu sur le sol froid et humide, ma vie s’envola et ma douleur avec elle. Ma noirceur détruite en deux petites secondes. La chute fut si rapide, en l’espace d’une respiration je me trouvais sur le sol, je pouvais encore sentir le vent faisant virevolter mes cheveux, je fermais les yeux et profitais de cet instant…


Je rouvris les yeux, mon pied dans le vide, j’eus envie de sauter dans le vide… Si seulement la mort pouvait venir me prendre, là maintenant… Le regard dans le vide, j’entendis la porte s’ouvrir dans un vacarme fou…
Réflexe humain, je me retournais pour tomber nez à nez avec un gars assez grand, aux cheveux blanc.

Il me demanda alors si il pouvait m’aider. Je levais les yeux au ciel, regrettant alors de ne pas avoir pu fermer la porte à clef… Je posais un dernier regard sur cet homme devant moi… Qu’est-ce qu’il me voulait celui-là ?? Je dis alors simplement :

« Tu ne peux rien pour moi ! »

Je me retournais vers le vide, le regardant, plus profondément. La nuit était bien profonde et on pouvait, si on le voulait, voir les étoiles brillées, bien correctement, dans ce ciel noir ébène… J’entendis soudain des bruits d’une autre personne. Je me retournais pour entre apercevoir un autre homme, immense, enfin de la même taille que le premier. Mon regard allait du premier au deuxième… Le premier avait les cheveux blanc, assez étrange, je me concentrai pour apercevoir son Aura… impressionnant… Un jaikhoo. Je posais mon regard sur l’autre homme. Sûrement l’humain de ce Deamon. Je fus surprise de voir à quel point ils se ressemblaient…

Tellement rare de voir un Jaikhoo avec un Deamon en humain… Après mûre réflexion, c’était la première fois de ma vie, autant d’ange que humaine… Cet homme-ci avait les cheveux roux, comme moi. Je reculais d’un pas, pour éviter de tomber sous la surprise et dis :

« Bonjour… »

Je n’en revenais pas Mon attention venait d’être déplacé, elle était, à la base sur le vide, sur la mort, sur la noirceur de ce monde… Maintenant, elle était sur ces deux hommes, ce Jaikhoo avec son Deamon… Tous deux ‘Humains’.
Je n’avais pas envie de parler, juste de les regarder, juste d’essayer de comprendre comment, l’âme de cet humain avait décidé de prendre forme humaine et, qui plus est, de SON humain.

© Kinotto de LG.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nori & Nobu Saito
Garçons. ♂~
Garçons. ♂~
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 30/04/2013

MessageSujet: Re: La mort peut m'aider (PV Nori & Nobu)   Dim 5 Mai - 22:27


Je ne sais plus quoi faire de lui ... Riley
.



« tu ne peux rien pour moi ! »

Quoi ?! Moi ne rien pouvoir faire pour elle ? Bien sûr que si je pouvais lui offrir un nuit de rêve avec moi dans mon lit, nous seront forcément nus à entrelacer nos corps bouillants de désir. Au lieu que je lui dise directement cela elle se retourna vers le vide encore une fois . Je ne sais pas comment j'allais faire pour l'en dissuader de se jeter dans les bras de la mort. Une suicidaire un peu comme moi qui était coincer avec un gars un frère qui n'en était pas tellement parce que je ne suis que la deuxième partie de son âme, juste un morceau rebelle qui c'est envolé pour prendre la même apparence que lui. En y pensant ça me donne envi de vomir, comment et pourquoi ça tombait sur moi? A cause de moi nous avions eu une vie dure. La jeune femme se tourna vers nous je dis nous car Nori avait avancé d'un ou de pas trop timide pour venir près de moi comme toujours. Je sentais son regard s'attarder sur nous mais je ne baissais pas les yeux pour autant, mais ses yeux furent plus insistant sur Nori, chanceux !

« Bonjour... »

Cette femme me regardais à m'en mettre mal à l'aise. Je la saluais d'un hochement de tête. Elle ne semblait plus vouloir se donner aux ténèbres de la mort. Ses cheveux roux aux vents me rappelais toute les remarques que j'avais du subir à l'école, mais quand je voyais la beauté des siens je ne pouvais pas retenir un si mauvais souvenir de l'école car ils ont fait ma réputation ainsi que Nobu mais ça c'est pas très positif comme histoire. En parlant de lui il n'avait pas eu le temps de parler ce qui devait le faire bouillir de l'intérieur , il ne supporte pas qu'on ne le laisse pas parler. C'est amusant comme nous sommes les opposés, cette demoiselle devait certainement s'interroger sur nous fallait que je lui explique ce que je savais mais d'abord les présentations.

« Je m'appelle Nori et lui c'est Nobu mon Deamon »


Mais comment il me présente celui-là, j'ai l'impression de passer pour un abrutis, un simple objet ou animal de compagnie. Je me tournais vers Nori pour lui lancer un regard noir en serrant les poings pour lui montrer que nous réglerons nos comtes en retournant dans notre chambre après cet entrevu avec la suicidaire. Je n'avais jamais rencontré de personne encore plus sombre que moi mais fallait croire que aujourd'hui si . Seulement, elle n'avait pas l'air aussi … Turbulent ? Je crois que c'est le mot qu'il convient. Fallait que je rectifie ce qu'il vient de dire.

« Ne crois pas que parce que je suis son Deamond comme il dit que je n'ai pas de sentiments ou pensées différentes des siennes car tu vas vite t'apperçevoir que lui et moi c'est le jour et la nuit »


Nobu n'avait pas tord, nous sommes très différents et sommes condamnés à vivre notre vie ensemble sans se lâcher de quelques mètres … Cette situation était pesante pour nos vie amoureuse, la sienne comme la mienne. Nous sommes obligés de dormir dans la même chambre pour ne pas être mal, la distance que l'on pouvait prendre n'a jamais été travaillée et je crois qu'à 19 ans il est maintenant un peu tard. Il faut se faire une raison mais c'est parfois difficile à supporter et je pète un câble j'ai besoin de me faire du mal et de m'isoler. Je n'ai jamais eu l'occasion d'être seul une seule fois dans ma vie. Pour une fois je n'avais pas le sourire aux lèvres, je la regardais simplement avec un regard joyeux, avec ma petite flamme de bon humeur qui brille au fond. Je suis persuadé qu'en chacun de nous il y a que du bon même pour Nobu qui est un cas désespéré. J'avançais vers lui pour me rapprocher de la demoiselle qui avait pris soin de faire un pas en arrière pour ne plus se jeter dans le vide. Une fois à côté de mon frère la ressemblance devait être encore plus flagrante. Je la regardais d'un peu plus près cette fille que nous avions empêchés de se suicider, même si elle le voulait vraiment elle l'aurait fat s'en prêter attention à nous mais je crois qu'au fond d'elle, elle ne veut pas mourir juste que tout s'arrange et reprenne un sens normal c'est ce que je voulais aussi. Je restais silencieux face à son silence à elle. Peut être qu'elle était sonnée, droguée ou juste impressionnée, j'en sais rien.

« On peut savoir ton nom ? »

Nori tourne toujours autour du pot au lieux de tout simplement aller droit au but? Il reste comme un con silencieux alors que moi je voulais juste l'emmener dans notre chambre pour lui faire voir la vie en rose avec ma baguette magique. Hé hé je suis un homme et un vrai pas comme l'autre tête de noeuds. J'avais sûrement plus de points communs avec elle que mon frère, ce qui pourrait probablement tourner les choses à mon avantage. Je croisa mes bras en prenant un air viril pendant que Nori lui restait naturellement dans sa posture de gars simplet qui ne comprend rien aux rien aux filles, il me déprime et pourtant je tiens de lui …

« Ca te dis de venir oublier tes soucis avec moi ? »


« Arrête Nobu! Ca va pas la tête ?! Tu ne peux pas parler comme ça ! »

J'y crois pas il à osé parle comme ça devant une inconnue je suis couvert de honte et très mal à l'aise. Il est épuisant avec toutes ses impulsions, je ne le supporte plus. Je lui mis un coup de coude pour qu'il se calme un peu avant que la demoiselle s'énerve et nous gifles car on l'aurait offensée. Je soupira et frotta mes yeux avec le bout des doigts pour exprimer mon désespoir .

« Il faut l'excuser il n'a pas vraiment de retenu ou de gênes avec personnes.... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riley Henson
Surveillant.
Surveillant.
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 03/05/2013

Tu es qui?
Orientation: Bi.
Pouvoir.: Vois l'aura des gens qu'elle rencontre.
Amis// Ennemis?:

MessageSujet: Re: La mort peut m'aider (PV Nori & Nobu)   Mer 8 Mai - 2:06

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Two peoples alike, but different.
This is True.


ϟ I am a black girl... ;
Les deux pantins de dieu.

Voilà comment je les voyais ces êtres devant moi. Un vrai et un autre juste la moitié de l’autre. Ma moitié avait été détruite lors de mon bannissement… Si seulement j’avais sut écouter… Les pensées noires étaient tout ce qu’il me restait. Ils avaient bien fait leur boulot… Pourquoi me faire souffrir comme ça ? Cela aurai été tellement plus simple de me tuer… Une libération… Ses deux là passaient leurs temps a se chamaillé… Et ce n’est pas parce que j’étais là que ça changeait quelque chose. Ils étaient là, devant moi.

L’un était humain, Nori. L’autre était âme : Nobu

Et moi, je gardais le silence… Que dire de plus ? Ravis de vous connaître ? Ce n’était pas le cas… Je n’étais jamais ravi de rencontrer des gens qui pouvaient vivre une vie heureuse… JAMAIS ! Parce que moi même, je ne le pourrais plus jamais.
Nori avait cette flammèche dans son regard, la même flamme de vie qu’avait mon cher humain… Nobu prit la parole en disant que ce n’était pas parce qu’il était Deamon de Nori qu’ils n’étaient pas différents… Ils n’avaient donc pas compris le but des Deamons ? Je levais les yeux au ciel, je n’avais pas envie de m’amuser à leur expliquer… Je restais donc, une fois de plus silencieuse, mes yeux rivés sur Nori, qui avançait d’un pas, pour se trouver à coté de son Deamon.

Un pied en arrière, me voilà dans le vide, vous deux, vivez votre vie, sans moi. Laissez moi mourir, laissez moi tomber. J’ai l’habitude d’être blessé. J’ai l’habitude du noir et de la solitude… Le vide était sous moi, me faisant tomber de plus en plus vite. Quand j’heurtais le sol, mes os craquèrent, seul mes yeux purent bouger… Seul mes yeux purent vous voir sur le toit, j’aurais eu envie de crier, mais ma bouche ne répondait pas… Mon corps s’arrêta et le temps d’un soupire, mon dernier souffle vint me trouver et un sourire se dessina sur mon visage…

Mes yeux se rouvrirent, j’avais envie de mourir, là maintenant, mais je ne pouvais pas faire cela devant ces deux là… D’une certaine façon ils venaient de me sauver la vie… Je ne les remercierais pas. Je n’avais pas envie que l’on me sauve. Et comment sauver une âme aussi noire que la mienne ? Nobu me demanda d’une façon direct et étrange mon nom. Mon regard jusqu'à présent posé sur Nori, se posa sur Nobu… Je soupirais et dis :

« Riley. »

Que dire de plus, il avait eu ce qu’il voulait. Mon regard ne le quitta pas, il reprit la parole en me proposant de venir oublier mes soucis avec lui… Quel débile… Nori le poussa de son coude en disant qu’il ne pouvait pas parler ainsi… J’avais envie de lui dire que s’il avait envie de dire ça, il pouvait le faire, mais je posais simplement une nouvelle fois mon regard sur Nori qui s’excusa à la place de son Deamon… Je levais les yeux et dis :

« Ce n’est pas une question de gêne ou de retenu… C’est une question d’éducation… »

Cassante, mais tellement vraie ! Cette phrase était destinée à Nobu. Je reculais une nouvelle fois, je pouvais sentir le vide se rapprocher de moi. Mais je m’arrêtais juste au bord. Le vent souffla et je fermais les yeux. Cette sensation que j’avais encore mes ailes me devenait dur à supporter… Cette vision d’explosion lorsque cet homme en blanc les avait retiré, m’était d’autant plus insupportable… Si seulement ma vie pouvait se terminer ici… Mon regard plongé dans celui de Nori, je profitais de sa flamme de vie. Magnifique… Il me donnait presque envie de rester vivante pour avoir l’occasion de recroiser cette flamme… Une personne normale aurait sourit, moi je ne fis rien d’autre que de leurs tourner le dos. Me retrouvant une fois de plus devant le vide… Un vide que je voyais tellement amical et tellement libérateur qu’il ne me faisait nullement peur… Le seule moment où je me voyais sourire enfin, était le moment où la vie me quitterait… Je fermais les yeux et me laissais aller dans ce vide qui m’ouvrait les bras…


© Kinotto de LG.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nori & Nobu Saito
Garçons. ♂~
Garçons. ♂~
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 30/04/2013

MessageSujet: Re: La mort peut m'aider (PV Nori & Nobu)   Lun 13 Mai - 20:59


Tu n'aurais pas dû Riley
.




« Ce n’est pas une question de gêne ou de retenu… C’est une question d’éducation… »

Il y a bien une chose que je ne supporte pas c'est qu'on critique mon éducation! Pour qui elle se prend pour juger l'éducation des gens sans savoir qui ils sont , en ignorant leur passer. Elle était égoïste et se prenait pour le centre du monde. Rien de plus pitoyable pour le coup j'aurais dû la laisser se jeter dans le vide. La rage commençait à m'envahir je n'avais qu'une envie: La balancer du haut du toit ! En méchanceté et crasse j'étais à un niveau bien supérieur à elle et je ne comptais pas me laisser abattre par une dépressive en puissance qui pète plus au que son cul parce qu'elle croit faire affaire à une âme banale. Je suis bel et bien vivant et indépendant. Elle risque de le regretter si elle continue sur cette voie et puis pourquoi je serais tolèrent avec elle ce n'est pas dans mes habitudes. Je serrais les poings pour ne pas la frapper quand même, je risquais de faire honte au principe d'éducation que j'avais eu pendant mon enfance, mais faut vite qu'elle descende de son nuage , ici c'est pas un jeu vidéo .

« Tu te crois maline ?! Au lieu de juger les gens va te jeter dans le vide et ferme ta bouche de salo**!»

Je n'en revenais pas de ce que Nobu avait osé dire à cette jeune femme. je restais la bouche entre ouverte et les yeux sortant presque de leur orbite. Je le retenais par le bras car je sentais ses nerfs être à vifs . Il fallait que je l'éloigne, que nous nous éloignions. Je regardais la jeune femme: Riley . Bien que ces paroles m'ai vexé j'affichais un sourire très embarrassé dû au comportement de Nobu. Je la vis se jeter, se laisser attraper par le vide , je poussa en arrière Nobu pour courir la sauver. Après ce que Nobu lui avait dit elle n'avait plus vraiment de raison de rester sur ce toit à nous parler alors elle pouvait reprendre ce dont elle était venue faire sur ce toit. J'empoignais son poignet pour la rattraper de sa chute, son poids dans le vide mme coucha au sol, au bord du toit le visage face au vide. Je la tenais de toute mes forces pour pas qu'elle ne tombe. Je ne la connaissais pas mais le courant passait pour ma part je ne suis pas du genre à laisser les personnes qui m'attire ce faire du mal ainsi.

« Nobu viens m'aider s'il te plait »


L'aider ?! Non mais puis quoi encore elle c'étais jetée dans le vide c'était son problème pas le miens elle avait bien fait cette pauvre fille. Je me foutais de ce qu'elle pouvait devenir elle avait déclaré la guerre avec ses paroles impolie car entre nous c'était bien elle qui était en tord. Cette fille ne mérite même pas que je l'appelle par son prénom elle reste qu'une erreur de la nature, un être dépourvu de sentiments , un objet , un jouet ! Lorsque Nori aura fini de jouer avec elle il la jettera comme une vielle chaussette et pour le coup je veux être la pour voir la chute de son corps puis admirer le sang teinter le bitume plus bas. Voir sa peau se déchirer reflètant l'état de sa mentalité: je la déteste. Il hors de questions que je m'approche d'elle pour lui sauver la vie. A ça non, je ne veux pas m'approcher de cette poupée souillée! Si je pourrais je lui cracherais même dessus !

« Tu as vraiment crus que j'allais venir t'aider ?! »


C'est vrai que venant de lui je ne devais pas m'attendre à le voir rappliquer pour venir me filer un coup de main ce n'était pas du tout le genre de Nobu, lui c'est plutôt du genre à enfoncer les gens à les laisser dans des situations déplaisante, heureusement que je ne suis pas comme lui sinon on pourrais déjà admirer la couleur du sang sur le pavé. Je la tirais de toute mes forces vers moi pour remonter Riley, je ne voulais pas qu'elle se suicide. Pourquoi ? Je n'en sais rien mais si elle mettait fin à ses jours j'aurais eu l'impression d'être responsable, d'être un incapable. J'ai peut être un soucis d'égaux ou de fierté ou tout simplement un manque de reconnaissance . La situation me stressais et je ne devais surtout pas la lâcher. Lorsque je pus la prendre contre moi je la tira le plus loin du bord. Mon coeur battait la chamade , tellement fort que ça me bouchais les oreilles. J'étais inquiet pour elle. Je savais qu'elle allait sûrement m'en vouloir d'être intervenu mais je ne pouvais pas la laisser partir ainsi.

« Çava aller ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riley Henson
Surveillant.
Surveillant.
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 03/05/2013

Tu es qui?
Orientation: Bi.
Pouvoir.: Vois l'aura des gens qu'elle rencontre.
Amis// Ennemis?:

MessageSujet: Re: La mort peut m'aider (PV Nori & Nobu)   Jeu 16 Mai - 5:26

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Two peoples alike, but different.
This is True.


ϟ I am a black girl... ;
Les deux pantins de dieu.

Voilà l’autre qui s’énervait, surement parce que c’était vrai. Les vérités ne font pas souvent du bien à entendre et ne sont pas souvent facile à accepter, la mienne je l’avais eu en plein face quand les dieux m’on déchus, je ne l’avais toujours pas accepté…
Le pauvre gars s’énervait contre quelqu’un de totalement stoïque… Je savais que j’en avais strictement rien à foutre… bah ouais… Me voilà maintenant droite comme un I, dos à ces deux garçons, je me laissais tomber dans le vide… Ce vide m’avala, comme si il était affamé de m’avoir depuis plusieurs années… Mais je sentis alors une main m’attraper.

Rattacher à la vie par la main de Nobu, je regardais le sol. Il m’échappait tellement souvent en ce moment… Je n’en revenais pas… Je levais les yeux au ciel, j’aurais préféré qu’il me laisse mourir… Qu’il m’abandonne ici, à mon triste sort… Il demandait alors de l’aide à son frère… J’aurais eu envie de sourire, même d’exploser de rire… C’était un idiot ce petit Nobu… Comme si le pauvre Nori allait accepté de me sauver alors que je venais de lui lancer une bâche quelques secondes plus tard.

Je restais pendu dans le vide, je sentais ce vide me lécher le visage, et pourtant il était tellement loin… Je soupirais, sentant Nobu tirer sur mon bras pour me ramener sur le toit… Je me voyais alors séparé du vide, une bonne fois pour toute… Il m’attrapait dans ses bras, me collant contre lui et mettant un écart assez important entre moi et ma sortie… Je restais dans ses bras… Que faire de plus ? Il me demanda alors si j’allais aller bien… Je levais les yeux au ciel, une fois de plus… J’avais un peu du mal à rester calme quand je me sentais enfermer… C’était un peu le cas, j’étais enfermé dans ses bras… Je le poussais légèrement… Lui faire comprendre que je voulais qu’il me lâche.

« Est-ce que ça va ?? »

Je fis une mine de quelqu’un qui réfléchit… Un doigt sur la bouche, les yeux en l’aire, et je dis alors :

« Bah ça serait aller mieux si tu m’aurais laisser tomber… »

J’étais un peu heureuse en fait de m’en être sortie. Pourquoi ? Bah sa me laissera plus de temps pour me morfondre… Je regardais Nobu et dis :

« Mais merci. »


© Kinotto de LG.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La mort peut m'aider (PV Nori & Nobu)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La mort peut m'aider (PV Nori & Nobu)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La mort peut être plus douce qu'il n'y paraît.
» Tutelle ou tuteur international ?
» Marguerite peut vous aider? 0/3
» [RP Libre] Le château d'Eclipse
» NOLAN ϟ le héros, c'est celui qui fait ce qu'il peut.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chua Académy :: ≈L'académie≈ :: ≈Le toit≈-
Sauter vers: