25 ans après une guerre nucléaire, un pensionnat ouvre ses portes.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Insomnie quand tu nous tiens ><" (PV Elsy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elyon Baïa
‡ Admin! ‡
‡ Admin! ‡
avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 25/04/2013

Tu es qui?
Orientation: Bi.
Pouvoir.: Âme sous forme d'animale (Ara Hyacinthe) Gaïa
Amis// Ennemis?:

MessageSujet: Insomnie quand tu nous tiens ><" (PV Elsy)   Mer 1 Mai - 8:22



Un nouveau °-°
★ Gaïa fait encore des siennes.



Depuis deux heures que je suis dans mon lit a essayé de dormir… Les yeux fermés, mais l’esprit ouvert… Pas pratique. Tellement de chose en tête, tellement de questions qui restent sans réponse… je connais un seul moyen pour réussir a trouver un semblant de sommeil… Bibliothèque !

Me voilà alors debout et Gaïa déjà posée sur mon épaule. Elle sait que dans ces moments là il ne faut pas faire de bruits… Surtout ne pas attirer l’attention de Danny… J’aime être seule dans ces moments… Sans prendre la peine d’enfiler des chaussons me voilà pied nue dehors et en chemise de nuit… De toute façon ce n’est pas à cette heure ci que j vais rencontrer quelqu’un… Et puis même si je rencontrais quelqu’un, bah je m’en fous !

Me voilà donc en route pour la bibliothèque, Gaïa volant devant moi, comme si elle se préparait à hurler en cas d’intrusion… Sa avait le don de me faire sourire… Il fallait que je descende deux étages pour arriver à bon port et c’est ce que je faisais en trainant des pieds. Malgré le fait que je n’arrivais pas à dormir, j’étais terriblement fatigué… Sa devait bien se voir sur ma tête… Avec ce teint aussi pâle que celui d’un mort…

Je levais les yeux au ciel, trouvant le chemin long et fatiguant…


« Pourquoi je n’ai pas le pouvoir de téléportation aussi.. »

Je râlais en marchant, sa me donnait l’impression que le temps passait plus rapidement… Je peux vous dire que c’est vraiment qu’une impression et que e plus elle est totalement bidon ! Gaïa disparu de ma vue. Je m’affolais assez rapidement quand je en la voyais plus d’autant plus que je ressentis soudain un tiraillement au niveau de mon cœur… Elle était à plus de 5 mètres devant moi… je me mis alors à courir perdant haleine et patience… je n’aimais pas du tout sentir se tiraillement et encore moins ne pas avoir en visuel ma moitié… Je courrais sentant que chaque centimètre me rapprochait de mon oiseau. Elle était plantée en face d’un gars assez petit, aux cheveux blond et aux yeux d’un vert magnifique… Elle me regarda et Hurla… Malgré le fait qu’elle pouvait parlé… Je crois en fait qu’elle aime bien faire cela…

On se retrouvait tous les trois devant la porte de la bibliothèque… Gaïa était planté, par terre devant ce gars qu’on ne connaissait pas, moi, derrière Gaïa et le gars qui nous regardaient comme si on était bizarre… C’était lui que je trouvais étrange…


« Excuse la… Elle n’est pas très… »

Je ne trouvais pas mes mots, j’abandonnais en me baissant pour la mettre sur mon épaule, je repris la parole en disant :

« Elyon Baïa, et voici Gaïa »

Je tendis une main timide… Ce n’était pourtant pas mon genre…




To be continued ...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chua-academy.forumactif.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Insomnie quand tu nous tiens ><" (PV Elsy)   Jeu 2 Mai - 1:53


You're sleeping, but I'm awake.


When nobody know me, maybe I can start a new...

Thaîlande. Tout dans ce pays était différent de la Suède, en partant par les plages recouvertes de sable plutôt que de glace, une végétation riche plutôt que la pauvre toundra, de l'eau chaude plutôt que froide... Tout ici était plus chaud, plus vert, plus vivant, et je ne m'y étais pas encore habitué. Ça ne faisait pas longtemps depuis que mes parents m'avaient laissé dans ce pensionnat, et je ne m'étais pas encore habitué à l'endroit. Je commençais, tranquillement. La flore d'ici surtout me passionnait. Si coloré, si vive, si différente des arbustes maigrichons... J'avais rapidement intégrer le club de botanique à cause de ce léger intérêt. Je ne vois pas d'ailleurs qu'elle autre club j'aurais rejoint sinon.

Enfin, j'étais maintenant assis là, à la fenêtre de ma chambre, à profiter du vent frais qu'apporte la nuit. Mon colocataire dormait, je crois. Je ne lui avais pas encore vraiment parler, l'occasion ne s'étant pas présenter. Je laissai tomber un soupire en regardant à l'extérieur. Comment ne pas faire autrement? Je suis seul dans un endroit en tout point contraire à ce que je connais, entouré de personne tout aussi bizarre les une que les autres, aux prises avec une maladie mentale que je me dois de cacher...

On est tellement mieux la nuit, fait tellement moins chaud. Je crois que je pourrais m'endormir comme ça, assis au bord de la fenêtre...



You can't just sleep like that...

Tu crois que j'allais te laisser t'endormir comme ça? C'est des plans pour que tu tombes malades! Et après on va être bloqué au lit avec de la fièvre, et je te jure que je te le pardonnerai pas! Ça serait une belle perte de temps, non mais...

Tu pensais t'endormir, mais je pris plutôt le contrôle. Tu étais peut-être fatigué, mais pas moi. C'était le moment idéal de lancer mes recherches dans cette académie. Le meilleur endroit pour ça: la bibliothèque. J'essayai de ne pas trop faire de bruit en sortant de la chambre, mais je trébuchai quand même sur je ne sais pas quoi qui trainait par terre. Tu devrais ranger parfaitement ta chambre, Elsy, c'est chiant pour moi sinon...

Bon, une fois dehors, directement la bibliothèque. Les corridors étaient silencieux, à l'exception du fait que mes pas résonnaient dans les corridors. Au moins, je réussis à ne pas me perdre. J'avais assez observer les environs pendant la semaine pour savoir à peu près où je m'en allais. En arrivant devant la porte de la bibliothèque, j'étais persuadé d'y être seul. Je n'avais aucune idée de l'heure qu'il était, mais ce n'était sans doute pas l'heure où tous les autres vont lire des bouquins. Je ne m'attendais certainement pas à voir un perroquet à cet endroit-là, et encore moins à ce qu'il se mette à me crier dans les oreilles, pour avertir sa maitresse qui arrivait en courant. Je me forçai à mettre mes mains sur mes oreilles non pas pour faire taire les hurlements de l'affreux volatiles, mais surtout pour ne pas l'égorger ou l'envoyer valser contre un mur.

Quand l'oiseau s'arrêta de crier, je libérai mes oreilles pour entendre la femme s'excuser. Je fusillai son perroquet du regard, qui semblait littéralement me narguer, sur le plancher. Je restai un moment silencieux, essayant de ne me reprendre. Je ne devais te causer de problème, c'est une des choses que je m'étais promis... Je me retournai enfin vers la fille, essayant de faire un de ses petits sourires que fait Elsy, tout en levant la main pour me gratter un peu la joue... qui finalement se révéla gratter le vide comme j'avais mal dirigé mon mouvement...


-Non, ça va, tu n'as pas à t'en faire.

J'allais me détourner pour entrer dans la bibliothèque, mais la femme enchaîna rapidement pour se présenter, et présenter sa stupide volaille. Je me forçai à garder encore le sourire, essayant de ne pas me montrer trop impatient, et je serrai, peut-être un peu trop fort, la petite main timide qu'on me tendait.

-Je suis Hel... Elsy Sonata. Heureux de faire ta connaissance.

Puis, m'accroupissant au niveau de Gaïa, je me forçai à lui sourire aussi, comme tu l'aurais fait.

-Et toi aussi, Gaïa. Puis, toujours accroupis au sol, je relevai la tête vers cette Elyon.-Eh bien, que fais-tu encore debout à cet heure?

J'avais pas besoin de ça...

© Kinotto de Libre-Graph.

Revenir en haut Aller en bas
Elyon Baïa
‡ Admin! ‡
‡ Admin! ‡
avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 25/04/2013

Tu es qui?
Orientation: Bi.
Pouvoir.: Âme sous forme d'animale (Ara Hyacinthe) Gaïa
Amis// Ennemis?:

MessageSujet: Re: Insomnie quand tu nous tiens ><" (PV Elsy)   Jeu 2 Mai - 2:53



Toi tu es bien étrange!
★ Il ne faut pas avoir peur!



Il se boucha les oreilles quand Gaïa hurla… Je pouvais le comprend, elle avait un cris plus que irritant… Et encore elle était loin d’être à son maximum sur ce coup là… Enfin passons. Il se retourna vers moi en gardant une main dans le vide, comme si il aurait voulu se gratter le visage… Très bizarre !!
Il me prit la main en l’écrasant ce qui me fit grimacer… Il se présenta sous le nom de Elsy. Je trouvais ce prénom chou et que ça lui allait plutôt bien… Puis, il se baissa pour se rapprocher de Gaïa… Elle ne bougea pas affichant une drôle de tête quand il dit qu’il était ravi de la rencontre elle aussi. Elle recula et dit :

]b]« Ouais… bah pas moi’ »[/b]

Puis vint se poser sur mon épaule en lui tournant le dos. J’affichais une grande mine surprise. Je ne l’avais jamais vu réagir de cette façon surtout avec un garçon… Elle les aime bien d’habitude… Je la regardais, posée sur mon épaule, la tête haute, elle boudait… Je levais les yeux au ciel tandis que le jeune homme leva la tête pour me demander ce que je faisais encore debout à cette heure. Mes yeux s’écarquillèrent et je dis :

« J’ai encore le droit de faire ce que bon me semble de ma vie, me s’emble t’il ! Mais pour répondre à ta question, j’allais lire un livre… Mais je peux te retourner cette question… »

De plus en plus étrange ce bonhomme… Enfin les élève ici ont tous leurs petites touches perso’, chez certains elle est simplement beaucoup plus voyante… Je regardais un peu plus ce jeune homme qui se tenait face à moi… Il ne semblait pas à l’aise avec son corps… Etrange comme situation… J’ouvrais la porte de la bibliothèque avant de la d’entrer et de garder la porte ouverte en disant :

« Entre, vas-y »

Ce qui est bien dans ce pensionnat c’est que vu que je suis la créatrice bah j’ai le double de toutes les clefs :p. J’attendais avec impatience qu’il entre, la fatigue ce faisait de plus en plus présente… je me rendis soudain compte que j’étais vêtue que d’une simple chemise de nuit qui était en fait un Tee-Shirt que j’avais voler à Danny, et en plus de tout ça, j’étais pied nue… Je levais les yeux désespérés par moi même. Il finit par entrer alors je laissais la porte se refermer.

Je fermais la porte à clef derrière moi, être sur de ne pas être dérangé par quelqu’un d’autre que lui… Je me demandais encore pourquoi je fermais cette bibliothèque la nuit… Qui voudrait bien voler des livres… Mais bon, on n’est jamais trop prévenant…

Gaïa jetais un coup d’œil a Elsy… Je la regardais et dis :


« Qu’est ce qui ne va pas ??? »

Elle lâcha un sifflement et tourna une fois de plus le dos… Je désespérais qu’elle soit comme ça envers cet homme…

« Je suis désolée, je ne sais pas ce qui lui prend, d’habitude elle est beaucoup plus sympas… »



To be continued ...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chua-academy.forumactif.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Insomnie quand tu nous tiens ><" (PV Elsy)   Jeu 2 Mai - 14:55


Maybe I could kill that stupid chicken...


Black out

C'était étrange comme j'avais l'impression de rêver, et quand même temps j'avais l'impression que ce n'étais pas un rêve. C'était différent des fois où, endormi, je voyais des images défilés dans ma tête. Ici au contraire c'est noir, vide, mais pas froid. Ça ne m'effrait pas non plus, d'ailleurs je crois bien que ça ne m'a jamais effrayé. Comme si je me sentais complètement en sécurité, enveloppé dans un drap qui me protège de tout le monde extérieur.

Je sais bien sûr que c'est pas la bonne chose à faire. Que je ne devrais pas m'enfermer ici et me laisser aller à rêvasser. Mais je suis si bien, sans soucie, protéger... Peut-être que j'allais rester ici encore un peu...



Eh! Wake up! Now! It doesn't work like that u.u ...

La jeune fille me semblait un peu sur ses gardes. Sans doute que je ne réussissais pas à sourire de façon aussi rassurante que toi, alors du coup elle devait me trouver bizarre, effrayant peut-être, où je sais pas quoi. Elle répondit toutefois à ma question polie, avant de sous-entendre qu'elle pourrait me poser la même. Ce n'était toutefois pas une question directe, donc je fus tenté de ne pas y répondre, justement. Après tout, je ne pouvais pas non plus lui révéler le véritable but de ma visite. Enfin, pendant qu'elle s'attelait à débarrer la porte, je pris le temps de répondre quelque chose à son interrogation sous-entendu.

-En fait, il y a quelque chose que je ne suis pas sûr d'avoir compris dans un de mes cours aujourd'hui, et ça m'empêchait de dormir, alors je me suis dit que je devrais vérifier à la biblitohèque. Je ne m'attendais pas à ce qu'elle soit barrée...

Un tel zèle scolaire serait difficilement explicable pour n'importe qui d'autre, sauf peut-être toi. Au nombre de fois que je t'ai regardé faire des nuits blanches pour approfondir la matière vue en cours ou pour étudier tes plantes... C'était une explication qui était plausible parce que c'était toi. Mais qu'importe. Les portes de la bibliothèque m'étaient maintenant ouverte (comment elle avait la clef, elle? J'imagine que lui demander n'est pas la meilleure des options que j'ai... Peut-être que dérobé la clef... non, non. Ne pas te nuire.)

Une fois entré, j'allais me diriger vers les allés pour trouver les livres parlant des anges, ou encore ceux parlant des démons. Je commençais à peine ma recherche, donc j'étais pas plus avancé ni pour trouver un moyen de me venger, ni pour trouver un moyen d'obtenir de nouveau un corps bien à moi, où la limite de retrouver mes pouvoirs. Toutefois, je me sentais observer. Un seul regard par-dessus mon épaule me permit de comprendre que ce stupide poulet me dévisageait encore. J'avais vraiment envie de l'étriper. L'animal fit de nouveau un son étrange avant de se retourner. Il me nargue encore, hein... Il allait vraiment finir par réussir à me faire sortir de mes gonds.

Je me forçai quand même à sourire d'un air rassurant et un peu navré à Elyon. Enfin, je crois que c'était plus une grimace qu'un sourire.


-Ce n'est rien. C'est peut-être l'odeur d'une plante que j'ai manipuler aujourd'hui qui m'est resté imprégné, ce qui le dérangerait? Peut-être l'odeur d'une plante qu'il aime particulièrement pas... je sais pas, j'y connais rien en animal.

Je racontais n'importe quoi, je le savais, donc du coup j'avais juste l'air maladroit. Et peut-être stupide. Et ça m'agaçait à un point plus que nécessaire. Ça y est, j'abandonne pour ce soir. Elsy, sort de ton trou et reprend le contrôle! Mais qu'est-ce que tu fous?! Replonge-toi pas dans un mini-coma en me laissant le contrôle quand j'ai l'air aussi stupide!

Eh merde... Bien sûr que ça change pas sur demande quand on le voudrait.


-De toute façon, j'ai l'air de le déranger, donc je vais vous laisser. Je vais aller étudier dans mon coin....

Reculant sans trop regarder où j'allais, je trébuchai sur une pile de livre, et bien sûr, ne réussit nullement à me reprendre à temps pour m'éviter la chute complète au sol... Je dus peut-être me cogner la tête en tombant, puis que tout devint noir l'espace d'un instant.

© Kinotto de Libre-Graph.

Revenir en haut Aller en bas
Elyon Baïa
‡ Admin! ‡
‡ Admin! ‡
avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 25/04/2013

Tu es qui?
Orientation: Bi.
Pouvoir.: Âme sous forme d'animale (Ara Hyacinthe) Gaïa
Amis// Ennemis?:

MessageSujet: Re: Insomnie quand tu nous tiens ><" (PV Elsy)   Ven 3 Mai - 1:04



Je crois que je comprends!!
★ Il ne faut pas avoir peur!



Plus je le regardais et plus il me paraissait étrange… Je ne comprenais pas pourquoi il faisait cette grimace qui ressemblait un peu à un sourire… Je me demandais ce qui ne tournait pas rond avec lui… Et puis cette réaction avec Gaïa… Il la regardait comme si il voulait la tuer ou la manger… sa me rappelait un peu Danny… Le mot Démon me passa par la tête, mais je trouvais ça absurde. Il paraissait tellement… Humain. Le miens était encore de lui demander, mais ça ne se faisait pas trop… Passons ! Il disait qu’il était là pour étudier ses cours… Pas le genre d’un démon. Je levais les yeux et les posèrent sur lui… Cette grimace affiché toujours sur ce si joli visage… Il dit alors qu’il allait nous laisser et se tourna. Mais, comme si son corps ne répondait pas correctement a ces désire il trébucha sur une pile de livres. Il n’eut pas le temps de faire quoique ce soit pour se rattraper… Son corps s’étala de tout son long sur le sol…

Son corps ne bougeait plus. Je restais debout, à quelques centimètres de lui, me demandant alors comment il fallait réagir… J’aurais bien appelé l’infirmier mais lui aussi était bizarre ! Je courus alors vers ce jeune homme et le pris dans mes bras. Comme on prend un enfant pour le consoler lorsqu’il vient de tomber… Gaïa s’envola en hurlant, ne voulant surement pas rester aussi proche de cet être qu’elle n’aimait pas…
Je posais sa tête sur mes jambes, m’asseyant alors par terre et regardant son visage. Il était pâle, mais respirait encore. C’était le plus important… Je posais une main de chaque coté de son visage et attendait patiemment qu’il se réveille…

Les secondes me parurent alors des minutes et les minutes des heures… Il fallait quand même que je fasse quelque chose ! Je déposais sa tête doucement sur le sol et allait chercher de l’eau dans les toilettes de la bibliothèque, tandis que je récupérais ce liquide si précieux pour la vie de chaque être, mon esprit divagua… il fallait pourtant que je reste concentré ! Mes mains pleines d’eau, je revenais vers lui pour lui verser l’eau fraîche sur son visage…

Il ouvrit un œil vert qui me fusilla du regard. Ça aurait été un fusil, je serais sûrement morte sur le coup. Je ne pouvais pas détacher mon regard du sien. Ses prunelles vertes me faisaient voir la promesse de jours nouveaux et rares sont les gens qui me font ce genre de réaction… Gaïa vint se poser à coté de lui, plongeant ses yeux dans les siens… deux secondes avant elle était en train de hurler parce que j’étais avec ce jeune homme et que sa ne lui plaisait pas… Et là ?? Elle était à coté de lui les yeux dans les yeux…

Elle me faisait un dédoublement de personnalité ou quoi ? Mon regard revint se poser sur le garçon et je dis alors :


« Ou alors c’est toi… »

Je posais une main sur ma bouche, comprenant alors que je venais de parler à voix haute… Je repris la parole et dit :

« Comment te sens tu ? »

Je gardais sa tête sur mes jambes pour le laisser se relever à son rythme…

HRPG : J'espère que ça te va, sinon je peux changer quelques trucs ^^




To be continued ...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chua-academy.forumactif.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Insomnie quand tu nous tiens ><" (PV Elsy)   Ven 3 Mai - 2:21


What... what was I doing?


Black out

D'un coup, je me sentis bousculé, comme si on essayait de l'extérieur de brisé le cocon dans lequel j'étais enfermé. Puis un coup, plus fort, très fort. Et après le silence. Je sentais un courant d'air glacé dans mon dos, du moins me le semblait-il. Je ne pouvais plus rester ici. Je m'étais sans doute endormi devant la fenêtre et maintenant c'était trop froid, j'allais tomber malade. Je crus voir le reflet d'une autre personne un moment, mais c'était sans doute mon imagination, comme la silhouette s'empressa de s'éloigner Elle me fuyait, me semble-t-il.

J'ouvris un peu péniblement les yeux, pour voir au dessus de moi le visage d'une fille que je ne connaissais pas. Je dû la dévisager un peu trop longtemps, puisqu'elle me regardait d'un air étrange, maintenant. Je me relevai brusquement, pour essayer de voir où j'étais, mais ma tête me faisais un peu mal. Ou c'est toi... mais de quoi est-ce qu'elle parlait? Qu'est-ce que j'ai encore fait? [i]

-Euh... excuse-moi. Ça va.

[i]Je regardais un peu autour de moi pour voir où j'étais. Des étagères de livres, des livres sur le sol, un peu en dessous de moi... J'avais dû m'enfarger dans les livres et tomber. Mais entre maintenant et le moment où je me suis endormit contre la fenêtre, je n'avais aucun souvenir. J’espérais que je n'avais rien fait de trop mal... Cherchant toujours à essayer de trouver quelques indices sur ce que j'ai pu faire entre temps, je me mis à genoux pour ramasser les livres sur le sol. Qu'est-ce que je pouvais bien faire à la bibliothèque en pleine nuit... avec une fille et un ara? J'avais envie de m'enfuir en courant... Mais avant, ranger les livres, sinon d'autres risquent de tomber dessus encore et ainsi les abimer...


-J'espère que je ne t'ai pas donné trop de soucis... Il faudrait ranger ces livres, j'aurais pu les abimer en tombant... J'espère que c'est pas le cas! Merci d'être rester avec moi jusqu'à ce que je me réveille en tout cas.

Je lui souris pour la rassurer sur le fait que j'allais bien, au cas où ça l'inquièterait. Dire que je savais même pas si elle m'avait dit son nom... Ah, j'haïs ça. Ne pas savoir est sans doute la pire des choses du monde...

Forgive me u.u ...

Pardonne-moi, petit. Je ne pensait pas croiser quelqu'un, et encore moins quelqu'un qui se balade avec un sale poulet! Mais c'est injuste pareil! Moi, il me détestait, et là regarde-le, tout gentil avec toi. C'est toujours comme ça, personne n'arrive à te détester. D'ailleurs c'est bien. Je suis le seul qui a le droit de te faire du mal. Dès que... ouais, dès que j'aurai réussi à retrouver un corps à moi où du moins mes pouvoirs.

J'espère au moins que tu n'auras pas une grosse bosse sur ta tête... Gomen ><

© Kinotto de Libre-Graph.

Revenir en haut Aller en bas
Elyon Baïa
‡ Admin! ‡
‡ Admin! ‡
avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 25/04/2013

Tu es qui?
Orientation: Bi.
Pouvoir.: Âme sous forme d'animale (Ara Hyacinthe) Gaïa
Amis// Ennemis?:

MessageSujet: Re: Insomnie quand tu nous tiens ><" (PV Elsy)   Ven 3 Mai - 8:39



Je crois que je comprends!!
★ Il ne faut pas avoir peur!



Ses yeux s’ouvrirent me faisant sourire doucement. J’étais heureuse qu’il se réveil. Je parlai alors à voix haute avant de me reprendre et de lui demander si il allait bien. Il me regarda pendant un long moment avant de me dire que tout allait bien en s’excusant. Je me demandais pourquoi il me regardait comme ça. Gaïa le regardait, elle aussi, surprise de le voir aussi… Changer…
D’un coup, il se releva et se mit à ranger les bouquins. Ses gestes étaient en réelle harmonie avec son corps et lorsqu’il me sourit, comme pour me dire que tout allait bien, je vis cette fois-ci, un réel sourire et non cette drôle de grimace… Je souris à mon tour tandis qu’il me dis qu’il espérait que je ne m’étais pas fais de soucis, et disant qu’il espérait ne pas avoir abimer les bouquins puis il me remercia d’être rester auprès de lui jusqu'à son réveil.

Je souris une fois de plus et dis :


« Ne t’inquiète pas pour les livres, nous les avons en double, Et c’est normal que je sois rester avec toi… J’ai fais de mon mieux pour te ranimer… Mais je n’ai pas tout compris à ce qu’il s’est passé. Juste avant de tomber tu étais assez bizarre… J’avais l’impression que ton corps ne te répondait pas correctement… Enfin t’étais sûrement fatigué… »

Je me levais à mon tour l’aidant à ramasser les bouquins. Gaïa nous regardait travailler en se rapprochant de Elsy. Elle tripatouilla alors son vêtement, comme pour attirer son attention et hurla, une fois de plus, comme pour vérifier quelque chose. Je levais les yeux au ciel et dis :

« Vraiment désolée.. »

En la prenant sur mon bras, pour la déposer sur mon épaule. Elle posa sur bec contre mon cou, vers mon oreille et me dis en pensées :

‘Il est bizarre… En deux secondes il a changé de façon de faire… Je l’ai sentis…’

Je fis comme si de rien était. Il ne fallait pas qu’il voie qu’elle pouvait me parler… Prenant le dernier bouquin, je me levais et dis :

« Est-ce que tu as mal quelque part ? »

Ne me demandez pas pourquoi, mais je ne voulais pas le laisser partir…

HRPG : un peu court, mais j'espère que ça va quand même ^^



To be continued ...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chua-academy.forumactif.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Insomnie quand tu nous tiens ><" (PV Elsy)   Sam 4 Mai - 7:48


Not again ><


I was acting strange

Je savais bien que ramasser les livres au sol ne m'aiderait en rien à tenter de savoir ce que je faisais à la bibliothèque, et ce que j'avais fait entre ma chambre et ici. Je ne savais même pas il était quel heure, en vrai... Combien de temps est-ce que j'avais été l'autre? Pourquoi était-il venu ici? Savait-il que j'existais? Je recommençais encore à me questionner sur cette autre personnalité dont je ne savais pas grand chose. Je n'en savais que ce que les psychologues m'avait dit de lui: quelqu'un de maladroit, menteur, qui ne parle presque jamais de lui et qui as toujours tout fait pour ne pas répondre aux questions des psychologues. Ça ne m'a jamais vraiment avancé...

Je sortis de mes réflexions quand la jeune femme recommença à parler. Je me relevai sur mes genoux, tenant la pile de livre dans mes mains, et me grattai un peu la joue, avant de rire un peu d'un air fatigué. J'étais vraiment fatigué, en vrai. Je devrais dormir depuis déjà des heures.


-Oui... sans doute la fatigue. Je dois avoir du mal à m'adapter à ma nouvelle vie ici, aussi. La chaleur a du me monter à la tête.

Le perroquet s'approcha alors de moi et hurla un peu. Au moment où j'étirais doucement la main pour qu'il me sente, comme on fait avec les chiens avant de les flatter, sa maîtresse le reprit sur son épaule. Je me relevai moi aussi tranquillement, époussetant le peu de poussière qui s'était amassé sur mon pantalon. [i]

-Ce n'est rien, vraiment. Il est beau... ou elle? J'y connais rien en oiseau.

[i]Je commençai à lire la couverture des livres pour retrouver leur place sur les étagères. La plupart allait justement dans l'étagère près de laquelle nous nous trouvions, bien que certains aient été mal rangé ou alors d'autres avait seulement été abandonné dans un coin sans tentative de la part de leur lecteur de les remettre à leur place. Je mis connaissais assez bien en cote de bibliothèque, depuis le temps. J'avais longtemps fait partie du comité de la bibliothèque à mon ancienne école. Le classement d'ici semblait à peu près être le même.

Lorsqu'elle me demanda si j'avais mal à quelque part, je haussai simplement les épaules. Pour une fois après un de mes black out, j'avais seulement un peu mal à la tête. Parfois, je me réveillais avec la lèvre fendu, un oeil au beurre noir ou alors les jointures ouvertes, sans savoir contre qui je m'étais battu ni même pourquoi... J'imagine que je devais être plutôt content de m'en tirer qu'avec un léger mal de tête cette fois.


-Ça va, merci. J'ai un peu mal à la tête, mais ça devrait passer après une bonne nuit de sommeil.

Je tombai sur un livre sans cote, que je n'aurais pas su où ranger. J'avais l'impression qu'il n'appartenait même pas à la bibliothèque, en vrai. Son sujet même me semblait étrange, dans le genre que je n'aurais jamais pensé à lire un jour. Sur les démons, je crois. Il parait que cette race existe vraiment, mais on raconte tellement de chose depuis la guerre nucléaire. Je préfère encore étudier mes plantes, qui elles existent vraiment, plutôt qu'étudier des possibilités d'existences.

-Dit, tu sais où va ce livre? Il ne semble pas avoir de cote de la bibliothèque...


© Kinotto de Libre-Graph.

Revenir en haut Aller en bas
Elyon Baïa
‡ Admin! ‡
‡ Admin! ‡
avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 25/04/2013

Tu es qui?
Orientation: Bi.
Pouvoir.: Âme sous forme d'animale (Ara Hyacinthe) Gaïa
Amis// Ennemis?:

MessageSujet: Re: Insomnie quand tu nous tiens ><" (PV Elsy)   Mer 8 Mai - 1:32



Toi & Moi, nous ne sommes pas si différents!
★ Il ne faut pas avoir peur!



Il était en train de ranger les bouquins sur lesquels il était tombé. Il me dit alors que c’était sans doute la fatigue, m’expliquant qu’il avait du mal à s’adapter a sa nouvelle vie, a cause de la chaleur. Je souris un peu et dis :

« Sa va venir, t’inquiète pas. Mais en fait, tu viens d’où ? »

Gaïa s’était rapproché de lui pour tirer sur un vêtement et hurler. Je m’excusai en la reprenant sur mon épaule. Quand il me dit que ce n’était rien puis il dit qu’il était beau… je souris et regardais Gaïa :

« Tu pourrais lui parler quand même… »

Gaïa hurla une fois de plus, dans mes oreilles avant de s’envoler pour se poser sur la tête du garçon. Je souris encore un peu. Elle dit alors :

« Je suis une fille. Je m’appelle Gaïa. »

Sa voix était un peu rouillé, elle ne parlait pratiquement jamais…Ça me fis sourire. Je dis alors :

« C’est mon Deamon. Une partie de mon âme, une partie de moi. Elle n’est pas simplement un oiseau de compagnie… »

Gaïa me regardais quand j’expliquais cela. Je savais qu’elle ressentait cette tristesse que j’avais dans ma voix, cette tristesse de la savoir à jamais ici, avec moi… Elle aurait dut être libre, libre de voler où bon lui semble… Mais passons. Gaïa se posa sur l’étagère en face et ne bougeait plus. Elsy reprit son travail en regardant chaque couverture de chaque livre pour les ranger exactement à leur place. Il était habitué, ça se voyait. Je l’aidais, oubliant mon but principal, essayer de dormir…

Pendant ce temps, je lui demandais s’il avait mal quelque part, il me dit qu’il avait juste un peu mal au crane. Que ça devrait passer avec une nuit de sommeil. J’acquiesçais avec un sourire.
Alors que mon esprit recommençait à divaguer, Elsy me demanda si je savais où allait le livre qu’il tenait dans les mains. Je le pris et buga sur son titre. ‘Nouvelle Race : Démons’. Danny M’en avait parlé, comme quoi, il voulait à tout prix le lire et tout le tralala… Je ne l’avais jamais trouvé. Voilà qu’un nouveau arrive, tombe et trouve ce bouquin par le plus pure des hasards… J’haussais les épaules et dis :


« Je le poserais sur le bureau de la bibliothécaire, qu’elle puisse le coter et le ranger. Nous essayons d’avoir ce genre de bouquins pour chaque ‘nouvelle race’. Pour aider les élèves à comprendre… »

Je souris une fois de plus en posant le livre sur une table, avant de continuer à ranger… Le temps passait et j’avais envie de lui dire que je l’avais trouvé bizarre… Oh et puis a quoi bon se retenir ???

« Avant ta chute, tu étais vraiment très étrange… »

J’arrêta de ranger et me posais sur une chaise en le regardant avant de reprendre la parole :

« J’avais l’impression que ton corps ne t’appartenais pas, ou, du moins il ne voulait pas faire ce que tu lui ordonnait… Vraiment très bizarre !! »

Je repris le livre sur les démons et l’ouvrit sur une page au hasard, mes yeux découvrirent alors des images étranges… Danny était un démon, je le savais, mais ceux-là… ils ne lui ressemblaient en rien ! Ils faisaient peur… Je refermais le bouquin afin de me concentré sur Elsy.

HRPG : J'espère que ça te va ^^


To be continued ...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chua-academy.forumactif.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Insomnie quand tu nous tiens ><" (PV Elsy)   Mer 8 Mai - 23:42


Not again ><


I was acting strange

Je n'ai jamais aimé mentir, mais j'ai du apprendre à le faire, avec le temps. Des mensonges, semi-mensonge, demi-vérités, fausse vérité... ou encore détourner le sujet de conversation. C'était tellement plus facile de mettre la faute sur autre chose et d'entraîner là-dessus le sujet, que de rester centrer sur moi et sur mes agissements parfois contraire d'un moment à l'autre.

-Je viens du Nord de la Suède. C'est un peu plus froid là-bas.

Entre un pays nordique et un quasi à l'équateur, c'est tout un changement. Bien sûr, ça n'expliquait pas entièrement mes agissements bizarres, mais je préférais donner ça comme explication. Pour le moment. Bien sûr, ça ne marchera plus bientôt. D'ailleurs, je commençais déjà à m'habituer un peu plus à la chaleur. Certains me disaient que si je portais des vêtements plus cours, ça irait mieux aussi. Jamais de la vie! Je garde mes manches longues et mes gants, tant pis pour la chaleur...

Mais bon. La fille dit à l'oiseau qu'il pouvait parler, ce qu'il fit. Je savais que les perroquet pouvait parler, mais je croyais qu'ils ne faisaient que répéter les phrases que leur dictait leur maître... pas qu'ils aient une conscience propre. Sans doute devant mon trouble, la femme m'expliqua que ce n'était pas un oiseau ordinaire, mais plutôt un deamon. Ça expliquait tout, mais je chercherai pas à en savoir plus. J'en avais assez avec les problèmes et difficultés des simples humains, je n’essaierai pas de comprendre parfaitement toutes ses nouvelles races qui apparaissent depuis la guerre nucléaire.


-Eh bien, pardonnez-moi de vous avoir pris pour un homme, Mlle Gaïa. Et enchanté de faire votre connaissance.

Je hochai la tête quand elle mentionna que c'était pour aider les élèves à comprendre. Ah, j'imagine que je suis justement ce genre d'élève, hein... Alors il faudra que je le lise un jour. Pour comprendre. Du moins comprendre en général. Mais je ne crois pas que ça me soit très utile dans mon cas. Ce n'est pas comme si j'avais un démon dans mon entourage, et d'ailleurs je ne crois pas que je m'entendrais si bien avec l'un d'eux. Je devrais peut-être me rapprocher davantage des anges...

Eh non!!! Moi qui croyait avoir réussit à détourner la conversation tout à l'heure, voilà qu'elle revenait sur le fait que j'agissais de façon bizarre. Comme si mon corps ne m'appartenait pas, hein. Non, ça c'est juste l'autre qui est très maladroit, à ce qu'on m'a dit. La preuve de la chute sur les livres. Mais mon corps m'appartient bel et bien. Enfin, si on considère moi quand c'est l'autre.


-Je te l'ai dit, c'est uniquement la fatigue. D'ailleurs j'ai fini de ranger les livres, je devrais retourner à ma chambre...

Je déposai le dernier livre à sa place, puis je commençai à me diriger vers l'entré de la bibliothèque. Au final, je n'avais toujours pas su ce que j'étais venu faire ici au départ, hein...



© Kinotto de Libre-Graph.

Revenir en haut Aller en bas
Elyon Baïa
‡ Admin! ‡
‡ Admin! ‡
avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 25/04/2013

Tu es qui?
Orientation: Bi.
Pouvoir.: Âme sous forme d'animale (Ara Hyacinthe) Gaïa
Amis// Ennemis?:

MessageSujet: Re: Insomnie quand tu nous tiens ><" (PV Elsy)   Jeu 9 Mai - 4:51



Les secrets ne sont pas de mise ><"
★ Il ne faut pas avoir peur!




Du nord ? En effet, il avait de bonnes raisons pour ne pas se faire au climat d’ici. Moi j’appréciais plutôt bien la chaleur, mais le pire restait quand même l’humidité… Pas qu’il pleuve beaucoup, non, juste l’humidité environnante… Je souris un peu quand il parla à Gaïa. Sur son étagère, elle hurla en guise de réponse… Insupportable quand elle s’y met ! Je vis de suite son petit tour. Il ne voulait pas qu’on parle de lui…Mais avec moi, sa ne prendrait pas. Je lui dis alors que tout à l’heure il me paraissait étrange. Il mit ceci sur le coup de la fatigue… Je me demandais s’il fallait vraiment que je le croie… Il finit par dire que vu qu’il avait finit de ranger les livres, il devait peut-être retourner dans sa chambre.

Je me levais et allait vers lui. La porte était, de toute façon fermée à clef… Je me posais devant lui et dit :


« Si tu veux rester ici, tu peux… Je ne voulais pas te mettre mal à l’aise. »

Je me demandais soudain, si je ne devrais pas lui dire qui je suis réellement ?... Peut-être que cela le mettrait un peu plus à l’aise. Je repris la parole :

« Si tu as de quelconques questions sur quoique ce soit, n’hésite pas, je suis la directrice de cet établissement. »

Comme sa, ça avait le plaisir d’être clair, net et précis ! Avec la chance que j’ai, ça allait surement avoir l’effet inverse… Pour le mettre un peu plus à l’aise après cette déclaration, j’ouvris la porte et me retournais vers lui avec un sourire. Gaïa était resté sur son étagère et se faisait un petit brin de toilette… J’adorais la voir faire ça. Elle prenait chacune de ses plumes dans son bec et les lissais, comme pour les remettre dans l’ordre. On entendait même le bruit du frottement de son bec sur ses plumes…

« Tu sais… Si tu as un secret… ou quelque chose d’étrange, je ne vais pas te prendre pour un fou… j’ai rencontré des personnes qui sont sûrement pire que toi… »

Pour le laisser avaler tout ça, je me redirigeais vers la table, où j’avais laisser le livre sur les démons. Je le pris dans mes mains, caressant légèrement la couverture. Il fallait que je laisse un mot à la bibliothécaire. Je me dirigeais alors vers son bureau, déposait le livre et pris un post-it où j’écris : ‘voici un livre qu’un des élèves a trouver, sans cotes et pas ranger… Merci de faire le nécessaire.
Elyon !’

La petite signature devrait faire son effet… Je retournais vers Gaïa pour la prendre sur mon épaule, au cas où la fatigue venait me prendre subitement. Gaïa sur mon épaule, je retournais vers la porte. Elsy était toujours là, je le regardais attendant qu’il parle…






To be continued ...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chua-academy.forumactif.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Insomnie quand tu nous tiens ><" (PV Elsy)   Mer 15 Mai - 9:36


Not again ><


I was acting strange

Si je voulais rester ici... Je sais pas moi, je ne sais même pas pourquoi je suis venu ici pour commencer! C'était vraiment malaisant comme situation. En plus, j'avais l'impression que la jeune femme se doutait de quelque chose. Après, si elle était le moindrement observatrice, elle a dut comprendre que j'avais véritablement changer du tout au tout. Ça commençait bien, moi qui voulait réussir à me repartir une vie normal ici sans personne pour me craindre ou me prendre en pitié parce que je suis malade mentale. J'avais encore la possibilité de m'en sortir... non? Autant essayer, même si ça en devenait un peu désespéré...

-Merci, mais je suis vraiment fatigué je crois... les études peuvent aussi attendre à demain. C'est pas comme si j'étais en fin de session.

Comme elle était là, devant moi, j'avais l'impression qu'elle allait me bloquer le passage jusqu'à ce qu'elle soit au courant de tout. C'était clair, elle soupçonnais quelque chose. Je détournai la tête pour fuir son regard. Lorsqu'elle enchaîna, je ne saurais dire si cet "aveu" me rendait plus à l'aise ou bien si c'était encore pire. La directrice? Ça explique pourquoi elle avait les clefs... mais maintenant? Est-ce que j'avais le droit de continuer de lui mentir? Après tout, elle avait accès à mon dossier scolaire et médical, en fouillant un peu, elle verrait bien que je suis fou... Pourtant, le simple fait de le dire tout haut me dégoûtait. C'était comme accepter ce fait. Bon, depuis le temps, je devrais l'accepter. Toutefois il y a toujours une partie de moi qui n'arrive pas à l'accepter, qui aimerait être normal. Et cette partie me refusait de le verbaliser, ou même de demander de l'aide quelconque.

-Ah... eh bien, merci, mais je crois que je me débrouille pas si mal jusqu'à présent. Je n'ai pas d'interrogation...

C'est plutôt elle qui semblait en avoir. D'ailleurs, elle quitta la porte à ce moment-là, après l'avoir déverrouillé. La voie était libre! Je pouvais m'enfuir, enfin, retourner dans ma chambre, et dormir sans réveiller mon colocataire. Pourtant, la main sur la poignée, je ne réussit pas à pousser la porte et sortir. Un instant de faiblesse? Plutôt un moment de découragement devant ses dernières paroles. "Je ne vais pas te prendre pour un fou". Ah, elle est bonne celle-là... J'abandonnai la poignée et revint plutôt sur mes pas pour m'asseoir sur la première chaise que je trouvai. Je fouillai un peu dans mes poches, jusqu'à trouver un crayon. Je savais bien que j'avais toujours un de ceux là dans mes poches. Tranquillement, je commençai à jouer avec mon crayon, sans porter trop d'attention à la directrice et à l'oiseau. Je réfléchissais.

-Et pourtant, vous n'auriez pas tord...

Pas tord de me prendre pour un fou. Bien sûr que si, je savais qu'il y avait des personnes pires que moi. Les hôpitals psychiatrique en sont pleins! Alors que je peux me débrouiller par moi-même, et je suis dangereux pour personne (enfin, je crois...). Dans tous les cas, je suis autonome et fonctionnel. Donc niveau étrange, je sais que je ne suis pas le pire. Ou du moins, je suis normal une fois sur deux. Mon cas n'est pas si pire. Mais est-ce si demander de pouvoir être normal en tout temps?

Je finis par relever les yeux sur la directrice, arrêtant de faire tournoyer mon crayon entre mes doigts.


-Taire certains fait peut ne pas faire de mal à personne non plus. Je veux juste être normal. Si en ne sachant pas ce qu'on n'a pas besoin de savoir, je peux être considéré aussi normal que n'importe quel être humain, alors vaut mieux que je n'en dise pas plus.

Je me sentais un peu en retenue, comme quand mon professeur me retenait le soir, peu de temps après la disparition de mon professeur préféré... Le nouveau n'arrêtait pas de me mettre en punition parce que j'étais parfois bizarre dans ses cours, et qu'après je posais des questions sur de la matière qu'on avait soi-disant déjà vu en classe. Je commençais à être fatiguer de devoir payer pour ce que l'autre faisait, même si en ce moment ce n'était pas exactement une retenue ou une punition...



© Kinotto de Libre-Graph.

Revenir en haut Aller en bas
Elyon Baïa
‡ Admin! ‡
‡ Admin! ‡
avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 25/04/2013

Tu es qui?
Orientation: Bi.
Pouvoir.: Âme sous forme d'animale (Ara Hyacinthe) Gaïa
Amis// Ennemis?:

MessageSujet: Re: Insomnie quand tu nous tiens ><" (PV Elsy)   Jeu 16 Mai - 5:02



Les secrets ne sont pas de mise ><"
★ Il ne faut pas avoir peur!





Ce qui me passait le plus étrange dans tout ce qu’il disait, était le fait qu’il dise tous le temps ‘je crois’… Comme s’il n’était pas sur de ce qu’il ressentait ou de ce qu’il avait envie… Je lui proposais mon aide, il ne fallait pas qu’il hésite à me parler… Il n’était pas un monstre, j’en étais sûre… C’est aussi à cause de cela que je lui disais que j’étais en fait la directrice de ce pensionnat… J’avais l’espoir qu’il me parle… Mais il était petit… Je lui dis alors que je n’allais pas le prendre pour un fou. J’ouvris la porte et lui laissait la place pour qu’il puisse partir. Après avoir posé le livre et récupéré ma Gaïa, je revenais près de la porte où Elsy était toujours ici. Il me dit alors que je n’aurais pas tord de le prendre pour un fou… Tout ça après s’être assis sur la première chaise qu’il trouva… J’ouvrais de grands yeux. Je ne comprenais pas pourquoi il disait cela… Mais il continuait :

‘Taire certains fait peut ne pas faire de mal à personne non plus. Je veux juste être normal. Si en ne sachant pas ce qu'on n'a pas besoin de savoir, je peux être considéré aussi normal que n'importe quel être humain, alors vaut mieux que je n'en dise pas plus.’

Pendant qu’il parlait, je m’asseyais devant lui, et le regardais en souriant. J’étais ravi qu’il me parle… J’étais là aussi pour ça. Pour que me élèves se sentent bien. Bon, il ne voulait pas parler… Mais alors pourquoi s’était-il installé sur une chaise ?? Je Ne voulais pas qu’il se sente mal, je ne voulais pas qu’il se sente obliger de parler… Au contraire… Je souris un peu plus et dis :

« Si tu ne veux pas en parler, je comprend… Mais sache que si, un jour, tu as besoin d’aide, besoin de parler, que tu ne te sens pas bien… Je suis là. J’ai l’habitude d’entendre des choses ‘étrange’, et ce n’est pas ton histoire qui va me faire peur… »

Je restais assise, le regard posé sur lui. Gaïa allait se poser sur l’épaule d’Elsy. Elle posait sa tête contre son oreille et la frottait doucement, comme pour le réconforter. Comme si elle savait qu’il en avait besoin… C’était surement le cas. Sinon elle ne ferait pas ça. Ce geste d’affection me fit sourire un peu plus… J’attendais de voir ce qu’il allait faire… Gaïa gardait sa tête posée contre celle d’Elsy.

HRPG : Un peu court... Désolée ><"







To be continued ...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chua-academy.forumactif.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Insomnie quand tu nous tiens ><" (PV Elsy)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Insomnie quand tu nous tiens ><" (PV Elsy)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP ouvert] Insomnie quand tu nous tiens!
» 07. Jalousie, quand tu nous tiens...
» Guitare, quand tu nous tiens ! {PV Evan}[Terminé]
» "Bonheur quand tu nous tiens."
» Tristesse, quand tu nous guettes [Deino Silcen] [Fini]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chua Académy :: ≈Hors RP≈ :: ≈Archives≈-
Sauter vers: